Retour au blog

Paris Web 2019 – Ouvrez grand le web!

Retour sur notre voyage à Paris: article n°1

Après une entrée chaotique dans Paris, un superbe repas chez Benedikt (promis on vous fera un guide lifestyle un jour) et une bonne nuit de sommeil, l’équipe de 8bitstudio s’est rendue aux conférences Paris Web 2019 pour une journée de découverte et d’apprentissage avec les faiseurs du web d’aujourd’hui et de demain. L’événement se tient sur 3 jours mais nous ne vous parlerons ici que du vendredi auquel nous avons participé.

Dans les grands thèmes de la journée: l’accessibilité, l’inclusion, les Design systems, le code CSS, et plus globalement: comment mettre l’humain au centre de nos technologies et de nos approches.

En dehors d’une déception marquée pour la conférence sur les Designs systems, nous avons été grandement enrichis par ces conférences dont nous saluons, une fois de plus, la qualité (transcription quasi simultanée, traduction en langue des signes, traduction multilingue au casque, streaming live, etc).

J’ai été particulièrement saisi par la conférence: «Y’a pas qu’le ALT dans la vie — Déployer l’accessibilité web à grande échelle», donnée par Olivier Keul (Clever age) et Arnaud Delafosse (Temesis). Ces deux grands bonhommes, qui travaillent comme consultants en accessibilité pour les sites du groupe ACCOR, nous ont expliqué comment ils forment les différentes équipes au sein et autour de l’entreprise  (environ 330 millions de visites annuelles).

Nous avons découvert qu’il était possible, malgré plus d’une centaine de collaborateurs de différents pays, 18 langues différentes, 4 CMS et bien d’autres complexités que l’accessibilité soit applicable en de telles proportions. Applicable, oui, mais avec une certaine souplesse et surtout avec un mot clef à retenir: former. Olivier et Arnaud nous rappellent que l’accessibilité ce n’est pas uniquement le problème des designers ou des devs, mais aussi celui des équipes de sécurité, légales, de traduction et de tous les partenaires qui sont impliqués dans le projet. Ils préconisent donc trois axes:

  1. Montée en compétence: former les équipes avec un socle de savoirs commun (que ce soit des internes ou des externes à la boîte) puis dans leurs domaines spécifiques (dévs, créas, etc.)
  2. Offrir de la documentation et des outils (il existe de nombreux outils qui aident à bien penser son site internet/son appli).
  3. Accompagner durant le projet (offrir un soutien pour toutes les étapes du projet).

Dans un deuxième temps, les deux intervenants nous ont parlé législation et normes W3C. En effet, ACCOR doit faire face à des législations différentes (en fonction des pays) concernant l’accessibilité de leurs sites et certains délais imposés par ces autorités légales. Dès lors, la grande question est: «sur quoi me baser pour savoir si mon site est accessible?» Bien sûr, l’optique d’un procès rend les choses tout de suite beaucoup plus concrètes qu’une démarche purement humaniste.  Arnaud et Olivier nous disent que les règles du W3C (communauté qui développe des standards pour un web pérenne) sont une bonne ligne de conduite mais qu’il est quasiment impossible de toutes les satisfaire. Ils nous disent aussi que ces règles ne sont pas les garantes d’un site considéré comme légalement inattaquable. Pour eux, après un audit réalisé par des experts, c’est le test utilisateur final avec des personnes en situation de handicap qui doit déterminer si la page web est suffisamment  bien pensée et codée. Après tout, qui saurait mieux juger de cela que les principaux concernés?

Pour nous, cela a été une piqûre de rappel importante. Bien que nous soyons déjà très sensibilisés à ces questions et désireux de faire de notre mieux en matière d’accessibilité, nous devons faire tester nos sites web à un panel d’utilisateurs en situation de handicap et non se contenter d’appliquer nos savoirs théoriques. Cela permet d’affiner les choses de façon rapide, pertinente et rationnelle.

Voici le lien vers la conférence (repère à 02:03:02). Vous trouverez sur le même lien d’autres conférences de la journée que nous vous invitons à découvrir. Mention spéciale pour la conférence très intéressante de Benedetta Pastore «Le web est-il toujours l’unique solution?»

Pour conclure, en dehors du lieu un peu décevant (malheureusement Paris Web n’a pas pu utiliser les locaux habituels), nous sommes sortis grandis et enthousiasmés par cette journée chargée et instructive. Nous avons constaté avec joie l’élan profondément humain et l’envie commune d’aller vers un web de qualité, multiple et ouvert à tous. A l’année prochaine!

Commentaires