Retour au blog

«Photopea», le site web qui met Photoshop au tapis

Tout le monde connaît Photoshop. Y compris votre vieil oncle artiste, qui tente chaque été de supprimer ce touriste allemand apparu subitement sur LA photo souvenir de ses vacances à Carnac. Bref, Adobe, avec sa suite Creative Cloud, règne en maître sur le marché des logiciels créatifs.

Néanmoins, l’un des aspects contraignants du légendaire logiciel de la firme américaine est qu’il est onéreux. De nombreux compétiteurs, alors, ont trouvé une brèche dans laquelle s’engouffrer. Dans ce sens, Thomas, notre développeur web, nous a récemment fait découvrir «Photopea».

Le parti pris de ce logiciel est une utilisation en ligne uniquement en passant par le site internet du développeur. Créée par Ivan Kutskir, originaire de République tchèque, l’application web a nécessité plus de 7’000 heures de développement (5 heures par jour pendant 3 ans et demi). Plusieurs petites options sont disponibles comme le changement de couleur de l’interface ou la traduction en français.

À l’origine, Ivan Kutskir a commencé la programmation de Photopea pendant son temps libre lors de ses études à l’université. Le logiciel est plutôt complet et permet les masques, les calques, les filtres ou encore les vecteurs. Pour ne citer que quelques exemples. L’utilisation est gratuite avec de la publicité, mais il est possible de prendre un abonnement Premium afin de l’éliminer et de soutenir le créateur. L’abonnement coûte 9$ par mois. Le site revendique 1,5 million de visiteurs en octobre dernier.

Photoshop au tapis…

Selon les premiers tests de Thomas, l’alternative au logiciel leader tient franchement la route. Nous avons tenté de trouver les limites du site; nous avons quelque peu sué.

Tout comme Photoshop, Photopea affiche une belle palette d’outils. Au niveau des formats qui peuvent être utilisés et pris en charge, là encore, à l’instar de son cousin vous pourrez utiliser les .png, .jpg, .gif, .bmp…

Le petit plus de cette plateforme en ligne, c’est les formats prédéfinis qui permettent de faire de vos photos, une image de couverture pour l’application Facebook par exemple, ou bien encore les photos de profil Facebook ou Instagram dans un format adapté, sans que l’importation de la photo ne modifie la qualité de celle-ci. C’est également le cas pour les photos de fond d’écran sur votre mobile qui ont un format parfois particulier… Photopea s’adapte à tout!

Ivan Kutskir a même intégré les raccourcis clavier de Photoshop au sein de son application. Les habitués du logiciel d’Adobe n’auront donc aucun mal à prendre en main ce nouveau clone.

Enfin, les utilisateurs ont la possibilité de créer un compte pour synchroniser leurs paramètres.

…ou presque

Mais, soyons réalistes, vouloir remplacer Photoshop avec Photopea est aussi crédible que de vouloir remplacer l’éditeur de texte d’un développeur par notepad.exe.

Les outils indispensables sont disponibles et le support des calques et filtres est parfait, mais la comparaison ne tient pas dès que l’on essaye de rentrer dans les détails. La loupe bug parfois en essayant de dézoomer par exemple, et le manque de raccourcis claviers est vite exaspérante (surtout CTRL+Z). De plus, l’application n’est pas toujours très stable, et l’application a toujours planté après être restée ouverte une dizaine de minutes.

Le rôle de Photopea n’est donc pas de remplacer votre éditeur principal, mais de servir d’alternative d’appoint, capable d’ouvrir vos fichiers sur n’importe quelle machine, et ce sans avoir besoin d’installer Photoshop.

Vous êtes en présentation chez votre client et vous vous rendez compte que vous n’avez amené que vos .psd, aucun .jpg? Photopea peut vous aider. Vous êtes développeur et n’avez pas Photoshop, mais avez besoin d’exporter une image, ou récupérer le nom et le style d’une fonte? Photopea peut vous aider.

L’auteur du logiciel a lancé une discussion sur Reddit dans laquelle il propose de répondre aux différents intervenants.

Commentaires