Retour au blog

Savez-vous quelle est l’origine du symbole @?

Devenu le symbole d’Internet par excellence, le «@» (arobase, en français et at, en anglais) nous viendrait du latin «ad» (à, vers, à destination de, +accusatif). Comment est-on passé de la calligraphie latine au symbole géométrique? Tout simplement à cause de la rapidité de l’écriture et la manière particulière avec laquelle on écrivait la calligraphie de l’époque, c’est ce qu’on appelle le ductus.

Le «d» a fini par perdre sa boucle et s’enrouler autour du «a» devenant ainsi une ligature d’usage (une ligature représentant une fusion de deux lettres formant un nouveau caractère). Tous les linguistes ne sont cependant pas en accord avec cette origine. Ayant fait du latin il y a très longtemps, c’est la version de son origine que je préfère, mais je ne suis pas objective.

Voici donc pêle-mêle les autres origines possibles:

  • Ligature utilisée par les moines copistes au Moyen Âge.
  • Son origine viendrait de «arroba» (en castillan et en portugais), «arrova» (en catalan), une unité de mesure utilisée en Espagne ou au Portugal.
  • ¼ de quintal qui est une mesure de volume ou de liquide qui variait selon les régions.
  • Cette origine est vérifiable, c’est-à-dire qu’on peut trouver des documents pour «prouver» ou «vérifier» l’explication qui va suivre. Son origine viendrait d’un «logogramme», apparu dès 1088, représentant une unité de mesure. Son nom viendrait de la contraction de «a» rond bas où «bas» pour «bas de casse», le nom des minuscules en typographie.
    Un «logogramme» est un symbole typographique unique qui peut signifier un mot entier et pas uniquement une partie de ses phonèmes. Les phonèmes sont un ensemble de sons qui constituent un mot.
    À ne pas confondre avec un «pictogramme» qui est un dessin qui symbolise schématiquement un élément concret, mais pas un mot en tant que tel.
    Un «logogramme» est ce qu’on appelle un graphème. Un graphème est la plus petite entité de l’écriture que ce soit une lettre ou un glyphe. Un glyphe est le nom qu’on donne à tous les symboles typographiques tel que: ×, ~, @, …
  • Ancienne ligature latine du «ad» d’usage vers le VIe siècle. Sa forme particulière viendrait de la graphie onciale, qui définit un style d’écriture latine ou grecque du III au VIIIe siècle. Dans mon cœur, cette explication est la n° 1.
  • Symbole utilisé par les marchands florentins dans leur comptabilité. Comme symbole d’unité de poids ou de mesure, représentant l’amphore. Dans l’antiquité, cette dernière est un récipient utilisé pour le transport de produit de base tel que: le vin, l’huile d’olive… sous une forme stylisée à la mode florentine.
    On retrouve ce symbole dans un document de Francesco Lapi, marchand florentin, datant du 4 mai 1536. Puis on retrouve son usage dans divers documents commerciaux ou religieux, mais l’écriture «çû fut utilisée par la suite et substitua le «@».
  • Au XIXe siècle, aux États-Unis, «@» at en anglais, était utilisé pour le prix unitaire de marchandise. Vers 1885, «@» fait partie des claviers de l’époque. Par exemple 2 tables à 5 dollars l’unité, s’écrivait «two table @ 10 $Dollars» (2 table à 10 dollars). Mais ce symbole a fini par perdre tout son sens au fil du temps.

Comment «@» est-il devenu le symbole d’Internet?

La partie qui suit tient peut-être du mythe, mais un jour, lorsque la messagerie par e-mail a été inventée en 1971 par Ray Tomlinson, il a choisi le symbole «@», dont le sens avait été perdu au fil du temps, comme séparateur unique pour les adresses mails ou les adresses des serveurs. À cette époque, Internet était utilisé par les universités.

J’imagine bien Monsieur Tomlinson devant son clavier, avec cette question en tête: «Il me faut un séparateur unique? Pas la barre verticale (|) du «tel que» utilisée par les mathématiciens… Pas (%) utilisé pour les soldes, par les économistes et les mathématiciens, encore eux… Auraient-ils utilisés tous les symboles possibles et imaginables! Le slash (/)? Trop commun… Pas l’esperluette (&) utilisée par les commerciales… C’est quoi (@)? Allons pour @…» Oui, cet exemple est certainement plein d’anachronismes, je ne connais pas l’origine de tous les symboles et je me demande à quoi ressemblait le clavier de 1971…

Et par extension, il est devenu symbole en plus des e-mails, d’internet ou même du monde numérique… «@» power! 😉

Au final, il y a un dernier point que je trouve intéressant, quelle que soit la langue, on lui a toujours donné un nom très imagé, allant de la queue du «singe qui s’enroule», la «trompe de l’éléphant», le «bâton de cannelle», ou encore l’idée que l’origine de l’arobase viendrait de la contraction de «a» rond «bas», où «bas» signifie «bas de casse» les minuscules en typographie.

Si vous désirez plus d’informations:
Sachez que toute l’histoire de ce symbole «@» est illustrée dans une exposition du MOMA de New York. Je vous recommande la lecture de l’article du MOMA, datant du 22 mai 2010, lors de l’acquisition du symbole «@» dans son département «Architecture & Design», mais rassurez-vous «@» appartient au domaine public.

Et le symbole «&», me demanderiez-vous?

Dans le fond, c’est un peu la même histoire… À force d’écrire très rapidement le «ET», le «E» majuscule a fini par se mélanger au «t» et à donner le symbole «&». Au fil du temps son usage est devenu commun.

Je vous recommande le site: ampersand.gosedesign.net (ampersand = esperluette, en anglais), qui recense l’apparition de ce symbole dans la vie de tous les jours de manière surprenante ou s’inscrivant dans la tradition des peintres en lettre, mais ça c’est encore une autre histoire…

Commentaires

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.