Retour au blog

Face aux faux influenceurs, les influenceurs leur déclarent la guerre !

Il semblerait que le climat soit tendu entre les divers influenceurs, ce qui crée un sentiment de défiance de la part des abonnés.

En effet, l’époque dans laquelle nous vivons nous permet de tout acheter, surtout sur les réseaux sociaux. Des abonnés, des vues sur des vidéos Youtube ou sur des stories, des « j’aime », des fans et mêmes des commentaires.

On parle notamment de ces fermes à clic qui avaient fait largement polémique par le passé. Pour rappel, une ferme à clics est une entreprise qui monnaie un « boost artificiel » des avis, des notes sur l’App Store ou Google Play encore l’achat de mentions « J’aime» et autres followers sur les réseaux sociaux.

Derrière cette pratique se niche le principe du « le monde attire encore plus de monde ». Bien sûr pour les applications, les avis et les notes sont les principaux arguments de téléchargements.

Or, ce phénomène n’est qu’une partie visible d’une économie numérique qui ne fait que grandir et prospérer dans l’ombre. D’autre part, l’influence est un domaine qui attire, et nombreuses sont les personnes qui pensent que ce n’est qu’une affaire de chiffres. Et l’évolution de ces deux éléments est malheureusement indissociable.

Ce qui fait que beaucoup de personnes n’hésitent pas à faire exploser artificiellement leurs statistiques.

Face à une telle problématique et inquiet pour leur authenticité ainsi que leur marché, des influenceurs ont lancé une campagne improvisée pour « éduquer et prévenir » leurs communautés respectives afin que celles-ci soient en mesure d’identifier les vrais comptes.

La guerre aux fakes influenceurs sur Instagram est donc officiellement déclarée mesdames et messieurs !

Dans divers types de prises de parole, certains influenceurs se réfèrent tous au même outil: Hype Auditor. Système puissant et intelligent, il analyse de long en large l’état d’un compte Instagram. Il détermine plusieurs facteurs comme; le taux d’engagement, la qualité des abonnés, mais aussi la qualité de l’engagement.

Il propose même un graphique qui permet d’évaluer l’évolution du compte par abonnés et abonnements. De cette façon, il est possible d’identifier ceux eu un pic de centaine voire de plusieurs milliers d’abonnés d’un coup. Dans la même veine il y a des outils comme Social Blade également.

Ce phénomène est bien plus qu’une simple tendance. Aux États-Unis cette lutte est apparue il y a quelques mois déjà tandis qu’en France elle prend de l’ampleur jour après jour.

Pour le moment, la prise de parole la plus « connue » est celle de Guillaume Ruchon. Sur ses vidéos Youtube il demande à ses abonnés des comptes à examiner sur Hype Auditor.

Un autre exemple:

L’objectif final pour ces « vrais influenceurs » est d’alerter le grand public et le mettre en garde, mais pas seulement les gens comme vous et moi, mais aussi les agences, et les marques sur les mauvaises pratiques et habitudes dans lesquelles il ne faut absolument pas tomber.

Car il est facile d’acheter 20’000 followers, mais bien plus d’en obtenir de façon organique. C’est un travail quotidien et un métier qui nécessite de créer du contenu engageant et qui fidélise une audience, quelle qu’elle soit. Ainsi, les abonnés, les agences et les marques doivent faire la part des choses entre qualité et quantité.

En tant qu’agence de communication, si l’occasion se présente pour vous de collaborer avec un influenceur,  nous vous recommandons fortement de vérifier son authenticité. Il ne suffit pas de regarder le nombre de followers qu’il possède mais d’apprendre à travailler avec lui en harmonie avec ses valeurs et son image.

Une alliance seine à travers laquelle vos clients et prospects pourront vous identifier et qui fera sens tant à leur yeux qu’aux vôtres.

N’oubliez pas d’autres articles vous attendent très prochainement alors restez connectés.

Commentaires

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences. En savoir plus et paramétrer les cookies.